dsc_0026a-jpg
dsc_0024-jpg
dsc_0025-2a-jpg
dsc_0018d-jpg
dsc_0049b-jpg
dsc_0019c-jpg
dsc_0007-jpg
dsc_0004-01-2-jpg
dsc_0009-jpg
dsc_0012-2-jpg
dsc_0038-jpg
dsc_0030-jpg
dsc_0034-jpg
dsc_0040-jpg

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse - Serge Boudreau, assistant cameraman
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse - Serge Boudreau, assistant cameraman
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.

Méduse - Serge Boudreau, assistant cameraman
Baie de Melchior - Antarctique
© Mario Cyr

Les Cnidaria se nourrissent de proies venant au contact des tentacules, incluant du plancton, des protistes, divers vers, des crabes, d’autres cnidaires et même des poissons. Ils capturent et immobilisent les proies grâce à leurs tentacules recouvertes de cnidoblastes pouvant produire des toxines.